Reflexions

Vous trouverez ici les différentes idées sur lesquelles nous réfléchissons, dans nos AGE, ou d’autres cadres, sur l’avenir des jeunes et des universités.

Pour un syndicalisme étudiant du XXIème siècle

L’UNEF représente la première organisation étudiante. Implanté sur l’ensemble du territoire, ce syndicat regroupe des milliers de militants qui, quelque soit leur parcours, partagent des valeurs communes : la solidarité, un esprit de liberté, de progressisme.  Représenté à tous les niveaux des instances universitaires, ce syndicat participe, jour après jour, à la défense et à la promotion des droits de l’ensemble des étudiants
Héritier d’une histoire dont il peut être fier, ce syndicat est traversé par de multitude de sensibilités, d’opinion et de différences sur les façons de penser et d’agir en tant que syndicaliste.

C’est ce pluralisme qui garantit à chaque adhérent la possibilité de s’exprimer et de se reconnaître dans l’UNEF. Cette implantation, cette représentativité et cette diversité sont des atouts précieux pour notre syndicat. Nous y sommes profondément attachés. Comme d’autres.  Mais ces atouts, nous croyons qu’il faut les faire vivre. Ce ne sont pas trophés qu’il suffirait d’exposer sur une étagère. Ce sont, au contraire, des possibilités d’agir encore et encore pour les étudiants. D’améliorer les moyens comme les fins de notre combat syndical.

Or, l’UNEF souffre d’une image doublement négative notamment depuis le mouvement contre la loi LRU.  A la fois dénoncée comme un syndicat exclusivement contestataire et jusqu’au-boutiste mais également comme une organisation à la botte du gouvernement, l’UNEF ne s’affirme pas dans une démarche syndicale lisible pour les étudiants. Ce déficit d’image couplé à une crise du militantisme met à jour une organisation archaïque, hyper centralisée, ancrée dans une vision dépassée de l’engagement.  Nous le savons, tous, mais l’assumons peu : l’UNEF n’est pas un syndicat ouvert et transparent. Au nom de l’impératif « d’action », nous nous asseyons volontiers sur les règles et les pratiques d’association et de concertation avec les militants.

Pour notre part, nous n’entendons plus nous enfermer dans un engrenage que nous considérons comme nuisible à un développement sain de notre syndicat et qui handicape profondément notre action auprès des étudiants. L’UNEF mérite mieux que cela.  Voilà pourquoi, nous prenons l’engagement de mettre en place un mode de fonctionnement alternatif en phase avec notre génération, reposant d’abord sur une véritable transparence et affirmant la place centrale de l’étudiant dans notre combat.

Afin d’y parvenir, nous mettrons en oeuvre des débats où les étudiants seront consultés, et leurs avis réellement pris en compte. Parce que la concertation, la coopération et la participation ne peuvent être résumés à de simples mots d’ordre, nous affirmons qu’il est nécessaire de laisser une certaine autonomie aux structures locales de l’UNEF et de promouvoir la liberté d’engagement des militants, remettant ainsi l’adhérent au coeur du syndicat.  Cette autonomie doit se conjuguer avec une cohésion nationale, illustrée par une communication d’abord horizontale entre les structures locales, couplée à un soutien vertical de la direction nationale, qui nous supportera dans nos actions.

Avec ce nouveau mode de fonctionnement, nous croyons que nous pourrons enfin rompre avec une professionnalisation à outrance du syndicalisme dans l’UNEF, aboutissant souvent à créer plus de distances entre les « cadres » et les « adhérents ».  Notre but est de favoriser et de valoriser l’engagement de chacun au sein de notre organisation, afin que tous puissent s’y épanouir

Nous réaffirmons notre engagement pour un syndicalisme du réel axé sur le réformisme et la solidarité, en France comme en Europe. Nous continuerons à promouvoir les valeurs de démocratie, de citoyenneté et d’information, dans notre engagement au quotidien. Pour exprimer ces valeurs, nous faisons de l’Europe une priorité. A l’aube d’une Europe de l’éducation, il est aujourd’hui indispensable d’encourager les échanges et les relations entre les syndicats étudiants de l’union afin de porter des revendications communes.

Nous sommes des militants de l’UNEF – nous participons à ces combats. Aujourd’hui, nous souhaitons construire un syndicalisme du 21 ème siècle et nous appelons chacun à nous rejoindre dans cette démarche. Nous voulons être entendus, nous voulons agir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


%d blogueurs aiment cette page :