Cogérer ou mobiliser ?

juin 29, 2009 at 9:04 Laisser un commentaire

Ami étudiant, camarade syndicaliste,

Si tu as eu l’occasion ces derniers temps de suivre les rocambolesques aventures de la commission Hirsch, où l’ensemble des organisations étudiantes et de jeunesses jugées représentatives étaient conviées (donc un peu tout et n’importe quoi) à des discussions dans un cadre convivial et avec des petits lus à volonté, tu dois te poser la question de l’intérêt de ces démarches, après avoir lu les quelques propositions évoquées dans notre presse nationale :

– Extension du RSA, cet outil qui permet de maintenir les employés non qualifiés dans la précarité, aux travailleurs de moins de 25 ans

– Prime de 3000 € pour les entreprises embauchant des stagiaires

– Et, « last but not the least », un fameux « capital » offert aux jeunes pour commencer leur vie d’adulte, et bien évidemment remboursable (car la vraie vie, c’est la précarité !)

Au final, ces propositions, et bien d’autres qui seront évoquées dans le fameux « livre vert » pour la jeunesse, sont loin de répondre aux attentes des membres de la commission, surtout pour l’UNEF. Est-ce à dire qu’y participer ne servirait à rien, et qu’il faudrait laisser les petits lus et salons sympas à l’UNI et consorts ?

La question de la cogestion se pose difficilement pour l’UNEF : à moins de renoncer à siéger dans les instances nationales représentatives étudiantes, le syndicat étudiant restera toujours le premier interlocuteur du gouvernement, et devra jouer ce rôle. Néanmoins, il ne faut pas aller dans la position inverse et considérer que le rôle du syndicat est d’accepter tout et n’importe quoi au nom de la compromission, comme peut le faire la confédération étudiante.

Même si les résultats de la commission Hirsch sont décevants, il n’en reste pas moins que l’UNEF aura été en mesure de défendre son projet d’aide sociale, et de le rendre crédible devant de nombreuses autres organisations de jeunesse. La réponse que notre syndicat pourra apporter à ces propositions inutiles, voir dangereuses pour les jeunes, n’en sera que plus légitime, et n’en aura que plus de voix.

Participer au dialogue sociale, ce n’est pas valider la démarche du gouvernement. C’est la remettre en question en la CONTESTANT. C’est donner de nouvelles perspectives en PROPOSANT. Et, quand rien n’aboutit, c’est se prévaloir de cette démarche réformiste et responsable pour MOBILISER qui nous permet de gagner des droits pour les étudiants.

TRS.

Publicités

Entry filed under: Uncategorized.

Pour un projet d’ampleur pour les jeunes et les étudiants !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Calendrier

juin 2009
L M M J V S D
    Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Nuage de mots-clés

juin 2009
L M M J V S D
    Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

%d blogueurs aiment cette page :